Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Graines de pensées...

Affaire de WhatsApp

13 Avril 2016 , Rédigé par TEVI-BENISSAN Daté Martial Publié dans #Vie en Société

Affaire de WhatsApp

S’il est un phénomène de nos jours qui ne cesse de laisser pantois, c’est bien le phénomène WHATSAPP. C’est un réseau social à l’instar de Facebook, Viber, Instagram, Twitter et autres mais avec une particularité qui fait aussi sa singularité. Très rapide, avec la possibilité d’échanger un nombre incalculable d’informations et de messages surtout avec des groupes d’amis réunis ensemble. Légère comme application, elle est aussi très économique surtout quand la connexion est bonne.

C’est donc un moyen de communication tout à fait ordinaire mais dont les conséquences commencent par peser un peu sur la société et surtout en Afrique.

  1. Liberté d’expression un peu dangereuse: il est devenu assez facile de s’exprimer dans un forum de discussion et de voir ses idées se transmettre de groupes en groupes que parfois la peur doit s’installer. Car on ne sait pas toujours qui se cache derrière les autres numéros surtout que l’on ne découvre que dans le groupe. Une liberté d’expression qui malheureusement n’est pas toujours bien accueillie dans certains de nos pays et qui peuvent conduire à la case prison ou même faire passer de vie à trépas. C’est aussi un moyen privilégié par certains pour faire passer de fausses informations, des calomnies et que sais-je encore pour opprimer psychologiquement des sociétés entières, ou faire du tort à des adversaires, ou partenaires encombrants dont on veut se débarrasser. Alors attention à ce que vous partagez.
  2. Création de réseau d’amis plus rapidement : c’est vrai que le fait d’utiliser cette application et surtout de faire partie des groupes de discussions vous met rapidement en contact avec des gens de divers horizons. A la longue, il y a une considération familiale qui s’impose. Certains, à un moment, organisent une rencontre pour mieux se connaitre. Ce qui n’est pas mal comme idée et qui permet de tisser des réseaux d’amis même transfrontaliers.
  3. Un danger pour les sociétés de téléphonie mobile : l’addiction à l’application WhatsApp réduit en quelque sorte le chiffre d’affaires des sociétés de téléphonie mobile qui ont pour habitude depuis des années de pratiquer des coûts de communication élevés. Même les dirigeants de ces sociétés n’échappent pas à l’utilisation de l’application. Par exemple, pour les jeunes, c’est plus économique de recharger 300Mo au Togo avec 1.500F CFA et de faire des notes vocales de plusieurs minutes avec un correspondant ou des correspondants quand il s’agit de groupes. Ce qui revient nettement moins cher que d’appeler toutes ces personnes ne serait-ce que pour une tranche de 5min de communication. La seule différence avec un appel direct est que votre correspondant ne vous répond pas immédiatement s’il n’est pas connecté. Et donc vous patientez.
  4. Un danger pour les familles : le réseau social a créé une barrière invisible entre les membres d’une famille. Ceux-ci passant plus de temps avec leur smartphone qu’avec leur conjoint ou leurs enfants pour organiser des discussions de famille, des jeux, régler des problèmes, prendre soin l’un de l’autre. Pire, il crée des tensions surtout entre les couples, personne ne pouvant contrôler ce que l’autre dit et échange avec ses amis. Et quand on se permet de fouiller par « accident » le portable de l’autre, bonjour les dégâts.
  5. Une dépravation des mœurs : force est de constater que beaucoup de groupes créés sur WhatsApp parlent de sexes et malheureusement ce sont les ados de 16-18 ans et autres qui en sont les principaux animateurs. Où allons-nous dira quelqu’un. Mais c’est aussi normal en ce sens qu’ils sont dans l’âge de la puberté et que le monde les éduque à beaucoup de choses qui échappent au contrôle parental. Peut-être qu’aujourd’hui, ils se défoulent et passent même à l’acte en groupe (je n’en sais rien mais j’ai eu écho pour des rumeurs), mais demain à coup sûr ils s’en lasseront et trouveront plus important de parler de leur avenir que de sexe. Heureusement qu’il existe aussi beaucoup de groupes dans lesquels les centres d’intérêts sont mieux orientés avec des débats constructifs, des échanges d’informations qui permettent à la société d’avancer plutôt que de reculer.

Aujourd’hui des améliorations sont apportées à la plateforme pour même envoyer des documents autre que des fichiers audio et vidéo. Alors il est important pour chacun de savoir vraiment ce qu’il cherche à faire et atteindre par WhatsApp et s’assurer que cela ne porte aucun préjudice à son environnement immédiat ni ne le détourne de la bonne voie. Il convient donc de se fixer des limites, et de rationaliser l’utilisation au risque de mettre dans son testament que son téléphone soit mis dans son cercueil le jour de son enterrement.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article