Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Graines de pensées...

Vivre sa foi...Les catégories

24 Avril 2016 , Rédigé par TEVI-BENISSAN Daté Martial Publié dans #Vie en Société, #Découverte du Togo

Vivre sa foi...Les catégories

La religion est l’opium du peuple dit-on souvent. Parce que par la foi tu peux amener un homme à faire même ce qu’il n’aurait jamais songé faire. Pourvu qu’il croit durement en cette foi. Et c’est là que beaucoup de dérives naissent.

L’observation que je fais aujourd’hui a peut-être un rapport avec la situation de pauvreté dans laquelle nous vivons mais j’ai l’impression que les gens croient sans raisonner. C’est vrai qu’il existe des dogmes, des choses difficilement explicables qui solidifient notre croyance mais quand même aller à certaines extrémités me laissent perplexe.

Je distingue de mon analyse personnelle les fanatiques, les zélés, les vendeurs d’illusion, les tapageurs, les perdus, les hypocrites et les modèles.

  1. Les fanatiques : c’est la catégorie de ceux qui ne peuvent même pas tolérer que d’autres personnes croient en autre chose qu’eux. Pour eux, leur religion est la vérité suprême et ne peux donc pas côtoyer avec les autres. Ils sont prêts à même tuer au nom de la religion. Ceci conduit à des extrémismes. Et parfois à des actes de terrorisme. J’inclus dans le terrorisme toutes les formes de violences du moment où elles instaurent un climat de peur au sein des voisins. Cette catégorie à part les enseignements des pasteurs ont une certaine forme d’autonomie dans leurs actes issue de leur façon d’interpréter l’écriture sainte.
  2. Les zélés : proches des fanatiques, ils se distinguent par leur attachement aux instructions données par les pasteurs et à la première occasion n’hésitent pas à réveiller tout le monde pour montrer qu’ils veillent au grain. Parfois, ils alertent pour un cure-dent mâché et retrouvé devant leur portail au réveil en prenant soin déjà d’asperger l’endroit avec de l’eau bénite et de commencer à chanter des cantiques à haute voix. Ils doivent montrer qu’ils sont croyants et parfois ne se rendent pas compte qu’ils font dans la démonstration plutôt que de se situer dans le cadre de la foi silencieuse qui sauve.
  3. Les vendeurs d’illusion : les premiers dans cette catégories sont les pasteurs. Je ne veux incriminer personne ici mais il faut savoir distinguer le vrai du faux, le sérieux du vendeur de miracles. il y en a qui excellent tellement qu’ils se construisent une belle villa, ou même plusieurs belles villas avec les offrandes à Dieu supposées des fidèles et ensuite disparaissent. C’est de l’arnaque bien organisée à laquelle nos autorités politiques donnent leur bénédiction. En effet, n’importe qui ou presque peut ouvrir une église en utilisant le garage de sa maison et trouver des fidèles qui y mettent toute l’économie d’une vie à la recherche d’un lendemain meilleur. Quel miracle recherchez-vous alors que le fils de Dieu a déjà tout payé pour vous ?
  4. Les tapageurs : croyants de la première heure, ils sont là à faire du bruit comme s’ils étaient les seuls à exister peu importe l’heure. Midi, ils sont là. Minuit ils sont encore là. A croire qu’ils n’ont pas de chez. C’est presque toléré que les matinées des dimanches servent à faire les messes mais quand même quand c’est tout le temps que les messes bruyantes se font, ça dérange la tranquillité des riverains. Parfois l’exaspération conduit à poser des actes pas tout à fait acceptables de la part des voisins. Mais il faut aussi comprendre que le bon Dieu visite aussi dans les moments calmes et faire moins de bruit dans l’expression de notre foi pour ne pas mettre mal à l’aise le voisin.
  5. Les perdus : de plus en plus nombreux, ils se baladent d’église en église et ma foi ne seront jamais satisfaits. Ceux-là ne savent même pas encore qu’ils ont rencontré à plusieurs reprises Dieu dans leur vie et continuent de le chercher par tous moyens. Ils continueront par chercher même après leur mort à coup sûr.
  6. Les hypocrites : ils sont l’exemple du chrétien ou du croyant parfais mais leurs actes en dehors de l’église laissent perplexes et peuvent dérouter plus d’un de la foi. Ils sont ceux qui prêchent le bon et le droit mais vivent le contraire sur tous les plans. Aucun signe d’amour dans leur façon de penser, d’agir. Mais ceux qu’ils oublient, c’est que Dieu ou leur Dieu voit tout et sait tout. Alors qui trompe qui ?
  7. Les modèles : ils sont présents à toutes les messes, à toutes les activités ou presque de la paroisse et se plient aux règles de l’église en matière de commandement. Ils sont des modèles parfaits et font dans la limite de ce qui est fixé. Ils vaquent aussi à leurs occupations car passer tout son temps à l’église ou à la mosquée sauf pour les prêtres et imams ne nourrit pas la famille. Ils sont assez conscients pour se rappeler que l’homme vit de pain et aussi de la parole de Dieu.

Sûrement qu’il existe encore d’autres catégories que je n’ai pas rencontrées ou que je n’ai pas décrites. Le plus important pour moi c’est ce qu’on vit de l’intérieur et non de l’extérieur dans le respect du voisin et toute religion qui prône la paix, l’amour et la tolérance a sa place d’être. Mais quand cela tourne à l’arnaque ou la réduction de l’individu à un rôle de pourvoyeurs de moyens pour réaliser des projets égoïstes, alors je me dis que cela ne vaut pas la peine. Vivre sa foi mais bien, voilà un exercice qu’il nous convient d’expérimenter.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article