Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Graines de pensées...

REMY N'GONO, L'Africain à la langue de Serpent

3 Février 2017 , Rédigé par TEVI-BENISSAN Daté Martial Publié dans #Sport, #Vie en Société

REMY N'GONO, L'Africain à la langue de Serpent

Pour ceux qui adorent le foot, c’est un personnage qui fait rigoler quand il distribue ses cartons dans l’émission de RFI. Quoi de plus normal que de devenir un reptile à la langue bien aiguisée que ceux qui lui ont permis d’en arriver là où il est. Car sans la Presse Française qui l’a nourri, blanchi, aujourd’hui il serait un verre de terre puant passant le temps à se nourrir des cadavres enterrés en Afrique après seulement six mois passés derrière les barreaux dans son « CHEZ NATAL ». Ses chroniques font-elles encore sourire ? Au contraire d’un Mamane de la République Très Très Démocratique du Gondwana avec Président Fondateur et Opposant Historique, je me rends compte de plus en plus que notre cher ami Rémy NGONO commence par sentir le poisson fumé, séché mais mal assaisonné.

A-t-il ne fois tapé dans un ballon de foot ? A-t-il une fois réussi à mettre un but ? Ou bien est-ce sa frustration qui se traduit dans ses écrits contre ceux qui ont réussi là où lui a brillamment réussi à ne pas s’imposer ? Un proverbe de chez quelqu’un dit qu’il ne faut jamais vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Rémy, laisse-moi te rafraichir la mémoire quand tu traitais nos gars de vieux retraité, d’incapables de jouer ou de donner du plaisir aux gens. Nous étions tristes de voir que tu ne peux plus reconnaître le talent caché en un homme depuis que tu as compris que tu ne gagneras jamais les millions de ces jeunes footballeurs qui s’échinent à courir sur le terrain. Et s’ils jouent mal et perdent, c’est pour que ton Real Madrid gagne. Ce n’est pas parce que tu es le seul étudiant africain SERPENTARD de l’Ecole Prestigieuse de Poudlard que tu vas te prendre pour VOLDEMORT. Sinon, même une chenille a aujourd’hui plus de valeur à mes yeux que ta tronche qui ne peut pas se taire et commencer déjà par lancer ses médisances sur Adébayor qui a réussi à retrouver une équipe pour les dix-huit prochains mois. Je suis d’avis qu’il faut critiquer quand ça ne joue pas bien. Mais de là à manquer de respect à des joueurs comme les frères Ayew ou Sadio Mané, ou je ne sais qui encore parce que le Cameroun, revenant d’entre les morts, s’est qualifié pour la finale me laisse croire que tu as une cervelle de moineau pour ne pas remarquer  que l’Egypte aussi a fait pareil.

Gare à toi si le Cameroun perd cette finale. Je t’assure que je vais passer une journée entière à te traiter de tous les noms.

Et même si le Cameroun remporte, rassure-toi que désormais, je passerai mon temps à jouer aux Penalties quand tu joueras aux Coups Francs. Comme toi-même tu l’as dit, « On ne prépare jamais un poisson tant qu’il est dans la rivière ». Alors laisse nos joueurs en paix.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article