Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Graines de pensées...

COMMENT ROMPRE UNE RELATION AMOUREUSE ?

29 Mai 2017 , Rédigé par TEVI-BENISSAN Daté Martial Publié dans #Amour, #Séparation, #Vie en Société, #Femmes, #Couple, #Sentiments, #Séduire un homme, #écoute, #Garder couple uni, #MartialEnMarche, #Roméo et Juliette, #Amoureux, #Amant

COMMENT ROMPRE UNE RELATION AMOUREUSE ?

« Comme on fait son lit, on se couche ». Mais parfois, il arrive que ce soit une autre personne qui nous fait notre lit et qu’on se couche n’ayant pas forcément le choix. A moins de le refaire soi-même. En amour, ce qui inquiète le plus, ce n’est pas tant que ce qu’on est prêt à faire pour l’autre (l’amour rend aveugle et on fait souvent l’impossible pour satisfaire son partenaire) mais plutôt la rupture. C’est vrai que parfois quand ça ne marche plus on se dit qu’il vaut mieux arrêter et passer à autre chose. Simple pour le couple quand c’est d’un commun accord en d’autres termes quand les deux partenaires arrivent à la même conclusion que ça ne marche plus.

Mais pas du tout facile quand c’est l’un qui doit faire le choix pour l’autre. En effet, il arrive que la flamme de l’un des partenaires s’éteigne et qu’il ne se sente plus à l’aise dans la relation et développe des sentiments pour une autre personne. Que faire dans ce cas et comment s’y prendre ? On dit souvent qu’il vaut mieux être seul que mal accompagné. Rien que pour cette raison, nous ne devons pas nous enfermer dans une prison et entraîner notre partenaire que nous portons plus dans notre cœur dans notre mal-être. Car quand les sentiments disparaissent, tout ce qu’on entreprend sous prétexte de l’amour est fade. Avec le temps, votre partenaire s’en rend compte et commence par se remettre en question au point d’oublier de vivre. C’est encore plus difficile quand on a vécu un long moment ensemble (cinq ans et plus) de se lever et de dire à l’autre que c’est fini. Et pourtant, il vaut mieux arrêter l’hémorragie très tôt, souffrir ou laisser l’autre souffrir et reprendre sa vie en main plutôt que se pourrir la vie mutuellement en comptant sur le bon sens qui ne voudrait pas qu’on fasse ce mal à l’autre.

Parfois la flamme s’estompe parce que l’un des partenaires se fait draguer par une autre personne qui met tout en œuvre pour arriver à réussir sa tentative de séduction alors que le titulaire au poste n’est plus entreprenant en considérant l’autre comme déjà un acquis. Parfois aussi, la flamme s’estompe à la suite d’une querelle qui montre le gouffre qui existe entre les deux partenaires et qui fait que même rapprochés, ils ne pourront presque jamais s’accorder et faire des choses ensembles. Ou parfois, la fin s’annonce quand l’un surprend une action de l’autre qui donne sujet à débat quant à sa fidélité. Même si on arrive à la conclusion qu’il faut rompre, il faut reconnaitre que faire le premier pas en annonçant à son partenaire son intention d’arrêter l’histoire n’est pas du tout aisé, en tout cas pour certaines personnes. Mon objectif n’est pas d’encourager les gens à rompre, mais si rien ne va et que vous êtes en panne d’inspiration, voici quelques astuces :

  1. La tactique du franc-parler : vous vous rendez chez votre partenaire, et en toute sincérité, vous lui dites la vérité en lui présentant vos excuses bien sûr. C’est irrespectueux de faire venir votre partenaire chez vous pour rompre. L’état de choc peut conduire à un accident de la circulation ou à faire une bêtise. La bêtise n’est pas non plus évitable à 100% quand vous faites le déplacement chez votre partenaire (exemple : tentative de suicide après votre départ).
  2. La tactique du « pas le temps » : vous ratez presque tous les rendez-vous, tous les appels, tous les messages sous prétexte que vous n’avez pas le temps, que vous êtes occupé, ou que vous êtes fatigués tout le temps. A terme, si votre partenaire n’est pas aveugle, il comprendra qu’il ne fait plus partie de vos priorités et qu’il est temps d’aller se chercher ailleurs.
  3. La tactique de la « Poule aux œufs d’or» : sûrement que l’expression est issue de mon imagination débordante. Elle fait référence à l’habitude à chaque fois d’interrompre un geste d’affection du genre « ne me touche pas ». Votre partenaire veut vous embrasser, vous lui tendez la joue au lieu de lui offrir vos lèvres comme d’habitude ; il vous caresse la main, vous la retirez pour commencer à manipuler votre téléphone, il vous caresse les cheveux, vous tapez votre dos puis sur sa main comme pour chasser un moustique. Mes chers, il y a des signes qui ne trompent pas.
  4. La tactique de la famille aigrie : c’est quand on a le courage d’annoncer à son partenaire qu’une réunion de famille s’est tenue secrètement pour lui demander d’arrêter votre relation avec des arguments bizarres alors que vous n’avez aucune idée des malheurs dont on parle et pour lesquels on vous désigne comme coupable.
  5. La tactique de la grossesse accidentelle : c’est quand vous venez voir votre partenaire et lui annoncer que vous avez eu un moment de faiblesse pendant son absence et que le coup tiré dehors a pour conséquence une grossesse que vous devez assumer et que vous lui demandez pardon pour le mal causé.
  6. La tactique de l’éternel insatisfait : vous critiquez tout et absolument tout, vous êtes en colère contre tout ce que le partenaire fait, vous n’êtes jamais content, et de façon subite. Vous dites au téléphone que vous ne vous sentez pas bien et votre partenaire se propose de venir vous tenir compagnie et vous assister et vous pétez les plombs. Si cela se répète sur le long terme, c’est vous-mêmes qui initierez la rupture.

L’amour n’est pas forcé. Si rien ne va plus, essayez d’arranger. Mais si ça ne marche pas, soyez fort, courageux et cessez de pourrir la vie des autres. Il vaut mieux une rupture qui fasse mal pendant quelques temps qu’un entêtement qui rende malheureux toute une vie. Bien entendu, il faut connaître la personne en face de vous pour savoir quelle stratégie adopter.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article