Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Graines de pensées...

Foot et Politique : la leçon du Cameroun au voisin

9 Février 2017 , Rédigé par TEVI-BENISSAN Daté Martial Publié dans #Sport, #Vie en Société

Foot et Politique : la leçon du Cameroun au voisin

Le foot et la politique sont deux éléments que la FIFA a toujours voulu voir évoluer chacun de son côté et sans interférence. Et dans ce domaine, c’est le Cameroun qui vient d’en faire la démonstration, une leçon au voisin qui a organisé la CAN 2017 en se faisant sortir dès la phase de groupe. J’ai été ému de voir tout le peuple camerounais uni comme un seul homme pour fêter ses héros revenus avec le trophée tant convoité et recherché depuis presque quinze ans.

Peut-être que certains ne le savent pas mais la situation, quoique moins explosive que dans d’autres régions en Afrique, n’est pas du tout tendre au pays de Paul Biya entre les anglophones et les francophones. En effet, les anglophones s’estiment lésés dans le partage du pouvoir et se retrouveraient dans la catégorie du second rang. D’un autre côté, beaucoup de voix s’élèvent pour voir le champion BIYA laisser l’exercice du pouvoir à une autre personne et lancer l’alternance dans son pays. Mais hier, au moment où je cherchais une invitation en vain à aller participer au dîner de gala malgré tous les amis camerounais que je connais, c’était une foule en liesse qui fêtait les Lions Indomptables dans la Capitale Yaoundé, sans se soucier de qui vient de la partie francophone ou anglophone.

Et ce n’est pas sans me faire couler les larmes quand je me rappelle de la situation du Togo en 2005 pendant la campagne pour le Mondial Allemand de 2006. La situation était tendue avec la venue au pouvoir de Faure GNASSINGBE mais l’union était toujours au rendez-vous lors des matchs des éperviers. J’ai bonne mémoire d’avoir vu, car ayant participé à cette parade, des jeunes de la ville côtière Aného, courir de joie à travers la ville pour se rendre à la préfecture et demander au Préfet de venir manifester sa joie avec eux. Aurions-nous eu cette même unité derrière les Panthères s’ils avaient remporté la Coupe malgré la crise des voix polémiques entre Jean PING et Ali BONGO ? Dommage que les Panthères n’y ont pas pensé pour aller plus loin dans la compétition. Mon cri en ce jour est d’appeler chaque citoyen, peu importe sa nationalité, peu importe son appartenance politique ou religieuse ou ethnique, de considérer chaque chose dans son contexte et de cesser de mélanger vitesse et précipitation. Le football est un jeu dans lequel il existe aussi parfois des polémiques surtout quand il faut obligatoirement un vainqueur et un perdant : sinon ce ne serait plus un jeu. Vivement que les politiciens comprennent cette philosophie et fassent en sorte que le jeu politique s’accompagne toujours de Fair-Play. Et aussi que les supporters malgré leur frustration et déception, cessent de s’en prendre aux biens des joueurs.

Chers amis du Cameroun, MERCI à vous pour cette parade. C’était joli. Je vous ai envié sans le savoir. Mais en 2019, ce sera au tour des Eperviers Indomptables de revenir avec la Coupe à Lomé.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article